Pas de commentaire

Pour tout savoir de la RT 2020 !

Succédant à la RT 2012, la RT 2020 est la nouvelle réglementation thermique applicable pour les bâtiments neufs dès la fin de l’année. Quelles différences avec l’ancien texte ? Explications.

 

Remplaçant la RT 2012, la RT 2020 – aussi appelée RE 2020 – est la nouvelle réglementation thermique. Entrant en application dès la fin de l’année, cette nouvelle norme introduit le concept du « bâtiment à énergie positive ». Il s’agit d’une construction produisant plus d’énergie qu’elle n’en dépense. Visant à réduire encore la consommation énergétique des bâtiments, cette nouvelle norme énergie sera obligatoire sur tous les logements neufs.

Du logement passif au logement positif

Instaurée suite au Grenelle de l’environnement, la RT 2012 imposait un ensemble de normes thermiques à respecter dans la construction de bâtiments neufs. Appliqué par les professionnels du BTP, cet ensemble de normes vise principalement à améliorer la performance thermique d’un bâtiment par une isolation plus efficace.

La RT 2020 ne se limite plus à l’aspect thermique, mais introduit l’idée de production d’énergie et d’impact environnemental à l’échelle d’un bâtiment. La RT 2020 intègre donc un volet bas carbone en prenant en compte le cycle de vie des matériaux de construction et d’isolation. Le but ? Inciter les constructeurs à privilégier des matériaux plus écologiques comme le bois, le chanvre ou la ouate de cellulose.

L’ambition de la RT 2020 ? Passer du bâtiment basse consommation (BBC) mis en avant par la RT 2012 au bâtiment à énergie positive (BEPOS) pour l’immobilier neuf. Si la maison passive consomme en moyenne quatre fois moins d’énergie que la maison traditionnelle, la construction neuve version RT 2020 doit générer plus d’énergie qu’elle n’en consomme au quotidien. Comment ? En prévoyant l’installation d’équipements produisant de l’énergie comme une centrale photovoltaïque ou un poêle à bois. S’appuyant sur les exigences du label Effinergie +, les « BEPOS » de demain rendent possible une diminution des besoins énergétiques du bâti de 20 % par rapport aux constructions labellisées RT 2012.

Consommation : des seuils maximums plus restrictifs et élargis

Tout comme la RT 2012, la réglementation thermique 2020 fixe des limites de dépenses énergétiques pour les bâtiments neufs. Chauffage, ventilation, climatisation, éclairage, production d’eau chaude sanitaire, sont des aspects pris en compte par la RT 2020. À ces postes de consommation énergétique viennent s’ajouter l’utilisation des appareils ménagers et électroménagers et le bilan carbone de la construction elle-même.

Les normes établies par la RT 2020 sont les suivantes :

  • Une consommation de chauffage n’excédant pas 12 kWh/m² par an
  • Une consommation d’énergie primaire inférieure à 100 kWh/m²
  • Une production d’énergie renouvelable couvrant les besoins énergétiques du logement

 

Le bien-être des habitants pris en compte

Autre nouveauté de la RT 2020 : l’ajout d’éléments relatifs au bien-être des habitants, comme la qualité de l’air intérieur ou le niveau d’isolation phonique. Ces points seront attentivement étudiés pour être améliorés. Plus qu’une simple réglementation, la RT 2020 tend à changer le rapport de l’occupant à son logement. Devenant véritablement acteur de sa consommation d’énergie, celui-ci a la possibilité de mieux la maîtriser et même de produire l’énergie nécessaire au fonctionnement de son logement.

 

RT 2020 : applicable dès fin 2020 sur les constructions neuves

La construction d’un logement passif implique un surcoût de 10 % au départ, largement compensé par les économies d’énergie réalisées sur le long terme. Les bâtiments conformes à la RT 2020 permettront aux habitants de réduire drastiquement leur facture énergétique. Cette performance énergétique constitue l’un des avantages du neuf. Acheter un logement neuf, c’est l’assurance d’acquérir une maison ou un appartement moins énergivore et plus respectueux de l’environnement.